Le Réseau canadien pour la santé humaine et l’environnement s’intéresse à un éventail de questions portant sur l’environnement et la santé humaine, notamment la qualité de l’air, la qualité de l’eau, la contamination des sols, les produits alimentaires, le changement climatique et les produits de grande consommation.

Le Réseau est financé par le Programme de la sécurité des milieux (PSM) de Santé Canada. Bien que le groupe visé soit avant tout les organisations non gouvernementales du domaine de la santé qui s’intéressent de très près aux impacts environnementaux sur la santé humaine, les décisionnaires du gouvernement, les chercheurs et les professionnels de la santé sont également invités à en devenir membre.

Contexte :  

Dans le cadre d’une initiative plus vaste du Programme de la sécurité des milieux de Santé Canada, le PSM organisait en mars 2007 un atelier réunissant des organisations non gouvernementales dans le but de renforcer et d’officialiser ses liens avec ses intervenants. Cette consultation visait à déterminer les meilleurs moyens de faire participer les ONG du secteur de la santé à l’établissement des priorités du PSM et à la prestation d’une rétroaction sur des politiques et des initiatives particulières. À l’issue de cet atelier, le PSM a lancé un appel de propositions (par l’entremise de MERX) visant à établir et à mettre en œuvre un Réseau des ONG en santé environnementale. De nombreux organismes ont répondu à l’invitation. Nous sommes très heureux que ce soit l’Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick qui ait obtenu le contrat. Le Réseau fournit un mécanisme visant à accroître la collaboration entre le gouvernement du Canada et les ONG en santé, améliore les occasions de dialogue entre les intervenants du Réseau tout au long du processus des politiques publiques, ajoute l’approche des ONG à l’élaboration et à l’analyse des politiques réalisées par le gouvernement fédéral et offre de l’information plus facilement accessible afin de favoriser une meilleure compréhension des vastes objectifs stratégiques du gouvernement et des divers intervenants.

Le Réseau a pour fonctions principales : 

D’assurer la coordination du savoir au moyen de courriels et de la diffusion régulière de bulletins. D’améliorer les possibilités de réseautage grâce à l’entretien d’un site Web, à des appels téléconférence portant sur des sujets précis, à des séminaires en ligne et à des sondages auprès des membres pour obtenir leurs commentaires sur des enjeux prioritaires.

  • De fournir un processus de sélection des délégués pour les activités de consultation du gouvernement. Seuls les membres d’ONG pourront être choisis.

Avantages pour les membres :

  • Meilleur accès à des renseignements nouveaux et opportuns sur des initiatives stratégiques en matière de santé et d’environnement, des études techniques novatrices, des conférences à venir, des possibilités de financement et des perspectives d’emploi.
  • Possibilité de formuler des recommandations stratégiques et autres recommandations sur des enjeux prioritaires à Santé Canada, dans le cadre du sondage biannuel réalisé auprès des membres.
  • Participation à des séminaires en ligne portant sur de nouvelles recherches ou autres sujets recommandés par les membres.
  • Possibilité de communiquer avec un grand nombre de personnes et d’obtenir des réponses à vos questions, que ce soit par courriel ou par l’entremise de babillards électroniques.
  • Occasion de participer aux activités de consultation de Santé Canada grâce au processus de sélection des délégués (réservé aux membres des ONG du Canada).Devenez membre du Réseau

Affaires du Réseau 

Avis de réunions

Aucune réunion n’est prévue pour le moment

Procès-verbaux / Sommaires des réunions

Les procès-verbaux/sommaires ne sont pas encore disponibles

Sondages auprès des membres

En cours d’élaboration

Vision

Des organismes de santé du Canada habilités à intervenir sur les enjeux interdépendants de l’environnement et de la santé humaine afin :

  • d’améliorer les politiques,
  • d’augmenter l’engagement des citoyens qu’ils représentent,
  • de mieux intégrer la recherche aux objectifs en matière de politique, d’éducation, de promotion de la santé/santé.

Mission

« Fournir aux organismes canadiens qui s’intéressent à la santé humaine et à l’environnement en tant que déterminants de la santé un réseau qui permet l’échange de connaissances, le réseautage et la consultation. »

Principes

Le Réseau canadien pour la santé humaine et l’environnement :

  • sera transparent dans ses opérations
  • sera inclusif en ce qui concerne ses membres et accueillera des personnes d’âge et de sexe variés, issues des diverses régions du Canada, de communautés linguistiques et culturelles multiples et de différents domaines de spécialisation en santé  servira de facilitateur pour le travail de ses membres ne se fera pas le défenseur d’une cause particulière

Objectifs

  • Offrir aux organismes de santé qui s’intéressent aux questions de santé environnementale un réseau national qui :
  • accroît la capacité de ses membres à intervenir dans des dossiers de santé environnementale
  • fournit à ses membres des outils pour exprimer leurs besoins, échanger des connaissances, obtenir des informations crédibles, se renseigner sur les meilleures pratiques et discuter des affaires du Réseau collabore avec d’autres réseaux ou groupes ayant des objectifs similaires
  • s’impose comme ressource crédible et fiable pour les organismes fédéraux en ce qui a trait à l’échange d’information et à la consultation

Adhésion

Peut devenir membre du Réseau toute personne appartenant à une organisation non gouvernementale, à un établissement d’enseignement, à un établissement de santé ou à un ministère qui a pour objectif principal la santé et qui s’intéresse également à l’environnement en tant que déterminant de la santé.

Certaines activités du Réseau sont réservées aux ONG, tel que le processus de sélection des délégués où les organismes gouvernementaux exigent expressément que ce soit des intervenants des ONG qui participent aux consultations.

Conseillers auprès du RCSHE

À l’occasion, le coordonnateur du Réseau aura besoin de conseils et de rétroaction sur des politiques ou autres questions liées au travail du RCSHE.  Il doit par conséquent établir et tenir à jour une liste de conseillers auxquels il peut s’adresser. Le coordonnateur doit veiller à assurer une diversité de la représentation (secteur géographique, communauté culturelle, domaine d’intérêt, sexe, organisation) chez les conseillers. Le coordonnateur s’adressera aux conseillers chaque fois qu’un dossier nécessite leur intervention.